Astuces zéro déchet pour faire ses courses

commerce-dechetLe commerce génère énormément de déchets.

Par exemple, avant d’être pendu sur un cintre, chaque vêtement d’un magasin a été reçu individuellement emballé dans une pochette plastique, puis dans un carton (voir deux), puis sur une palette, laquelle était cellophanée de plastique pour maintenir les cartons. Et ce combien de fois par an ?
Puis, la clientèle va acheter ce vêtement, le mettre dans une poche en plastique (ou en kraft : même combat) dont elle va probablement se débarrasser. Et le jour où elle ne voudra plus du vêtement ? Elle le jettera probablement à la poubelle (dans le pire des cas !). Et dans ce schéma, je ne parle même pas des déchets générés par la production et le transport !

Si vous êtes ici, c’est que cela vous semble absurde. Pour qu’une société fonctionne, d’accord, elle doit produire (sinon comment faire des routes, des écoles, soigner les gens, etc). Le problème aujourd’hui est que cette production est majoritairement linéaire et non circulaire. Ce dernier serait l’idéal, modèle inspiré de la nature qui, elle, ne produit pas de déchet mais où chaque élément a son utilité.

A notre échelle, nous pouvons consommer de manière responsable, bio et local, limitant ainsi les transports, la pollution des sols et garantissant un revenu juste pour des personnes qui habitent sur notre territoire (ce qui, de fait, le dynamise et donne encore plus envie d’y vivre) et protégeant la faune et la flore pour le bonheur de nos yeux et de nos poumons.

RÈGLE DE BASE DES ACHATS ZÉRO DÉCHET

Le jeu consiste à faire ses achats sans consommer de déchets supplémentaires de ceux liés à la production et au transport :

  • Aliments secs : sachet en tissu ou pot en verre. Je préfère ceux étanche avec caoutchouc pour éviter la propagation de mites alimentaire. N’oubliez pas de marquer la tare dessus (leur poids à vide)
  • Aliments humides : boite en pirex ou inox ou papier alimentaire type beewax
  • Transport : panier, tote bag, sac à dos
  • Essayer d’acheter sans l’emballage superflu
  • Refuser les paquets cadeaux en papier, le scotch, les agraphes

FRUITS, LÉGUMES, FROMAGE, VIANDE, POISSON…

En allant au marché vous êtes garanti·e de la fraicheur de vos fruits et légumes. Cela devient aisé de manger de saison et de soutenir le travail de l’agriculture bio et locale à moindre frais (réduction des intermédiaires et du transport qui augmentent les marges).
Généralement je met tous mes légumes en vrac, pour les fruits, selon leur fragilité, je les isole ou les prends dans des boites (fraises, tomates cerises).

LÉGUMINEUSES, HUILES, CHOCOLAT…

Je conserve mes aliments secs dans des pots type Le Parfait (avec caoutchouc). C’est étanches et cela évite la propagation des mites alimentaires : si les mites sont à l’extérieur du pot elles ne pourront pas pénétré et ma nourriture est saine, si les mites sont dans le pot, elles ne pourront pas sortir contaminer le reste de mon placard. Quand j’en vois par transparence, j’ouvre mon pot à la fenêtre, sans problème. En épicerie, j’achète mes huiles, mes cornichons et parfois des sauces dans des pots en verres, que je  réemploie, réutilise ou recycle.

HYGIÈNE MAISON ET BEAUTÉ

Pour cesser de consommer des substances toxiques dans vos cosmétiques, mieux vaut avoir quelques recettes zero dechet simples et utiles sous la main. Les matières brutes sont ensuite généralement très simples à trouver en épicerie bio en vrac ou non. Comme pour l’alimentaire, munissez-vous de bocaux en verre ou de sachet en tissu. Achetez toujours vos huiles essentielles de bonne qualité et bio. Dans tous les cas avec les huiles essentielles, assurez-vous que vous n’êtes pas allergique, ni ne présentez de contre-indications à son utilisation.

VÊTEMENTS

vetement-minimaliste-justineL’industrie du textile a un impact très négatif sur l’environnement (pollution de l’eau, exploitation des populations, exposition aux produits chimiques…).

Alors OUIIII aux vêtements d’occasion ! Après mon dernier comptage, la plupart de mes vêtements ont plus de trois ans (les plus vieux ont 10 ans).

Les seules choses que j’achète en neufs sont généralement les chaussures et les pantalons.

 

ÉQUIPEMENT ÉLECTROMÉNAGER, MAISON

Solidaire, de seconde main et moins cher : il existe des tas d’entreprises ou d’initiatives innovantes pour s’équiper à moindre frais et durablement.

Et pour prolonger la durée de vie de votre équipement, pensez au repair café.

DIVERS, CULTURE

boite-a-livre-orleans-don-zero-dechet.jpg

Les boites à livres et es ressourceries sont des points centraux pour trouver des perles en terme de musique, film ou livre.

Investissez votre bibliothèque ou médiathèque locale.

Et si vous devez acheter neuf, essayez les petits commerçants et librairies indépendantes.

 

 

ÉNERGIE

Choisir un fournisseur d’électricité verte comme Enercoop

ONLINE

Sur le site sans-bpa.com vous trouverez tout ce dont vous avez besoin pour démarrer (gourde…) mais ⚠ ce site est hautement addictif 😉

et enfin FAVORISER UNE MONNAIE LOCALE

En adoptant une monnaie locale, on dynamise l’économie de son territoire. Aucune spéculation ne peut avoir lieu. L’argent sert réellement de « monnaie » d’échange pour des biens et des services. J’utilise fréquemment les EUSKO (Pays Basque), le système de monnaie locale le plus avancéee en France puisqu’il compte une carte de paiement électronique. J’utilise aussi les AGGLORS. Pour en savoir plus sur cette monnaie que vous pouvez créer vous-même, je vous invite à écouter l’interview dédiée à cette monnaie locale (à Orléans Métropole mais le système est reproductible partout).

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close