Des grands-parents écolos

Aujourd’hui je laisse la parole à Léa qui travaille chez Bonjoursenior.fr. Elle nous propose une réflexion sur l’écoresponsabilité chez nos anciens. Bonne lecture ! – Justine

Quand il s’agit de parler des différentes démarches écodurables ou zéro déchet, on est en droit de s’interroger comment chaque génération vit la chose. Tandis que les Millenials sont quasiment nés avec cette prise de conscience à propos de notre environnement, qu’en est-il de nos aîné·e·s ? Qu’en est-il des fameux boomers qui ont connu une ère où l’industrialisation et le consumérisme s’est généralisée ?

Millenials vs Boomers

Il est commun de dire, de voir sur Internet ou à la télévision, que les Millenials descendent dans la rue pour l’environnement et aimerait un monde différent. Mais quand il s’agit de consommer des produits de saison, que se passe-t-il vraiment ? Concrètement, près de 51 % des Millenials déclarent acheter des fruits et légumes de saison tandis que les personnes âgées pratiquent les achats de saison à près de 91 %. De même, au niveau du tri, les 18-35 ans trient moins souvent leurs déchets que les plus de 65 ans.

Alors, les marches pour le climat et le zéro déchet, un truc de jeunes ou pas ? La question est posée. Paradoxe, les nouveaux gestes écoresponsables instagramables, comme consommer des produits réutilisables et lavables, sont jusqu’à trois fois plus pratiqué chez les jeunes. Environ 30 % des Millenials utilisent une gourde dans leur quotidien (loisir, vie professionnelle) alors que les personnes âgées ne représentent que 18 %.

Des personnes âgées qui montrent l’exemple

Même si les jeunes générations s’avèrent plus sensibles à la protection de l’environnement, les exemples sont nombreux où les personnes âgées montrent davantage l’exemple. Il est vrai que les Millenials achètent plus facilement des vêtements de seconde main ou des objets en occasion (27 % contre 14 % chez les seniors). Mais en ce qui concerne les pratiques plus anciennes, la proportion des personnes âgées qui adopte une attitude « green » s’avère plus élevée que chez les jeunes générations. Par exemple, près de 9 aîné·e·s sur 10 trient ses déchets contre à peine 7 sur 10 chez les 18-35 ans. De même, les seniors savent se contenter de manger des endives et des courges en hiver, préférant attendre l’été pour consommer des tomates ou des fraises. C’est loin d’être le cas chez les jeunes (91 % contre 51 %).

Enfin, sur le plan de la consommation, les personnes âgées remportent une nouvelle fois la palme des individus les plus écoresponsables. Ils sont 39 % à privilégier le vrac et les produits à la coupe contre 20 % chez les Millenials. Les seniors préfèrent préparer leur repas au lieu de manger des repas emballés (63 % contre 40 % chez les jeunes) et ils réparent plus facilement leurs objets que les 18-35 ans : 32 % contre 23 %.

Quelques astuces éco durables de nos aîné·e·s

Quand nos aîné·e·s étaient âgés de18-30 ans, ils mangeait plus facilement des fruits et légumes de saison, lesquels étaient souvent récoltés au jardin. Et s’ils n’étaient pas consommés le jour même, ils étaient alors mis en conserve, en bocal ou transformés en confiture. Les vêtements usés ou défraichis étaient transformés en torchons tandis que les emballages étaient mis de côté pour être utilisés de nouveau.

À l’heure du zéro déchet, on retrouve peu à peu le bon sens de nos aîné·e·s et voici quelques astuces qui ont traversés les générations et que l’on retrouve fréquemment sur les réseaux sociaux :

  • Utiliser une infusion de thym comme antiseptique et antibactérien,
  • Conserver le marc de café pour absorber les mauvaises odeurs,
  • Utiliser du jus de citron pour nettoyer les sols et les plans de travail,
  • Acheter du vinaigre blanc car il nettoie quasiment tout dans la maison,
  • Réemployer le papier journal pour nettoyer les vitres.

Et nous avons encore bien à apprendre de nos aîné·e·s. Et quand bien même la notion de développement durable n’était pas popularisée à leur époque, il n’empêche que nos grands-parents adoptaient déjà des comportements écoresponsables. Et vous ? Qu’avez-vous appris de vos grands-parents ?

Les chiffres sont issus d’une étude co-conduite par Biocoop et OpinionWay en 2019.

2 réflexions sur « Des grands-parents écolos »

  1. Il y a peut être quelque chose à prendre également en compte sur le fait que les milléniales (les 31-40ans) et la génération Z (ceux qui ont entre 10 et 30ans) ont perdu la connaissance de la nature. Combien d’enseignants ou de parents connaissent les feuilles des arbres et les différents fruits? Combien on pris le temps de transmettre ces connaissances à leurs enfants?

    On est très tôt coupé de la « nature ». On est très vite poussé vers plus d’efficacité, moins de temps perdu (consommation de nourriture indu, etc)

    Je pense que c’est un peu en réaction de cela que les jeunes de la génération Z se battent pour l’écologie. Il y a une volonté de revenir à une alimentation de saison, plus seine et écologique. Il y a plusiques choses qui sont entrain de se mettre en place.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est bien vrai ! De mon côté je participe régulièrement à des formations sur les plantes sauvages, les chants des oiseaux…

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Emplacement Orléans | Paris | Euskal Herria E-mail lesmouvementszero@gmail.com Heures Tous droits réservés © 2019 Les Mouvements Zéro (micro-entreprise 824 453 385 000 18 dirigée par Justine Davasse)
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close