Le sexe zéro déchet

Au début de ma démarche zéro déchet, je me suis posée la question du sexe. Peut-on faire du sexe zéro déchet ? Je ne pouvais pas compter sur la « prêtresse du zéro déchet » (Bea Jonhson) pour m’éclairer sur ce point, car elle est mariée avec deux enfants et qu’aujourd’hui je ne m’identifie pas à ce schéma de vie. En 2015, la seule personne qui parlait de sexe zéro déchet, à ma connaissance, était Lauren Singer sur son blog Trash is for Tossers (les déchets c’est pour les branleurs) : « Long story short, I have sex. But…. I do not have Zero Waste sex. When I sleep with someone, it produces waste. Why? Because I use protection. » (En bref, j’ai une vie sexuelle. Mais… je n’ai pas une vie sexuelle zéro déchet. Quand je couche avec quelqu’un, cela produit du déchet. Pourquoi ? Parce que j’utilise une protection.)

sexe-poubelle.jpg
Faut-il arrêter le sexe parce que les préservatifs font du déchet ?

 

Précision : Il existe 1001 façons de vivre sa sexualité et je ne prétends pas toutes les aborder ici, ni vous dire comment vous devez faire. Les lignes qui suivront parleront de ma méthode, adoptant mon point de vue,  celui d’une femme hétérosexuelle sans projet de bébé sortant de son utérus.

Vive le sexe éco-durable

À titre personnel, je ne prône pas l’ascétisme ou l’abstinence. Partant de ce point, toutes les méthodes de contraception (et à plus juste titre de protection aux MST) produisent du déchet. Le tout est de faire le ratio entre les déchets produits par la méthode elle-même et les risques dûs à son absence d’utilisation. Dans une perspective comme la mienne, en tant que femme fertile qui ne veut ni prendre d’hormone sous peine de détruire son corps ou de bouleverser la vie reproductive des petits poissons, ni avoir d’enfant, ni s’exposer à une MST, il ne reste pas d’autres options que le préservatif. Oui, les préservatifs font du déchet et, non, je ne les collecte pas dans ma poubelle de l’année (pour des raisons évidentes). Ils finissent tranquillement leur vie dans l’incinérateur d’Orléans Métropole.

Poubelle Zéro Déchet
Relax ! Il n’y a pas de préservatifs usagés dans ma poubelle de l’année.

Dis maman, comment on fait les préservatifs ?

Plusieurs options possibles :

Je m’interrogeais : quelle est la qualité du produit que je vais introduire dans mon corps ? Quels sont les produits chimiques en jeu, sont-ils nocifs pour ma santé ? Quel est l’impact de l’industrie du préservatif sur l’environnement (humain et nature) ?

sexy-carottes.jpg
Carottes sexy

Lorsque l’on est dans une démarche zero dechet, on le sait bien, le produit final n’est que la façade. Son histoire est souvent bien plus large que ce que l’on voit. Le plus gros de la pollution générée a lieu en amont, lors de la production, puis en aval, lorsque l’on jette le produit. D’un point de vue humain, la production des préservatifs peut poser question quand on sait que l’exposition répétée aux procédés chimiques de production peut être toxique et que l’industrie du caoutchouc est connue pour exploiter les enfants.

Pourquoi tout n’est pas bon ?

Selon les procédés de fabrication et l’origine des composants, certains produits chimiques (dont des perturbateurs endocriniens) passent dans le corps lorsque ça s’échauffe un peu et que ça devient humide (un peu le principe du sexe quoi…). On risque donc de s’exposer à :

  • des agents issus de la pétrochimie comme le polyuréthane (plastique chaud = cocktail de phtalates à gogo !)
  • des nitrosamines (un cancérigène obtenu quand le latex monte en chaleur lors de la fabrication)
  • de la glycérine (irritation cutanée)
  • des parabens (paraoxybenzoates : conservateur perturbant le système endocrinien et le système reproductif)
  • des spermicides (irritation cutanée)
  • des conservateurs, des arômes, des colorants, des stabilisants
  • des OGM (ça vaut bien la peine de manger du bio, tiens…)
  • de la caséine (protéines animales – c’est davantage une question idéologique concernant les véganes, mais pas que)

    cocktail-explosif-chimique.jpg
    et BOUM dans ton corps !

Bien choisir son préservatif

Parce que l’on voudrait toutes et tous faire du sexe sans risque et avec beaucoup de plaisir, il est temps de se tourner vers des marques qui se préoccupent de ça. Je ne suis sponsorisée par aucune marque (dommage…), mais mes recherches m’amènent à vous orienter vers ces quelques marques qui ont eu mon coup de rein cœur :

  • RFSU pour du sexe à la norvégienne
  • Love Pack ou Fair Squared chez nos amis allemands
  • Green Condom Club pour être à l’heure comme les suisses ou Glyde si vous aimez le surf australien (les deux marques sont soutenues par l’association Génération Cobaye)
  • D’autres envies de conseil pour un éco-orgasme  ? Rendez-vous chez les ami.e.s de Génération Cobaye pour lire leurs 7 commandements

Après usage, merci de remettre le tout proprement dans la pochette originale et de le jeter à la poubelle. À la poubelle j’ai dit. Pas dans la rue, pas dans la nature, pas dans les toilettes. Proprement, dans une poubelle.

preservatif-sans-ogm.jpg
Ceci n’est pas une pipe

Et que ça glisse !

Les lubrifiants classiques possèdent généralement des nanoparticules, du nonxyphénol, du phénoxyéthanol (à haute dose risque d’influence sur la fertilité – et il y en a souvent dans les produits cosmétiques même pour… les bébés !) et du paraben (on ne vous le présente plus celui-ci). Deux options pour le lubrifiant zéro déchet, zéro composant nocif :

  • Si vous utilisez un préservatif : soit plus de mots doux susurrés à l’oreille de votre partenaire, soit votre salive, soit un lubrifiant à base d’eau dont vous vous êtes assuré.e.s de la composition ou que vous avez fabriqué vous même
    NB : l’huile rendrait votre préservatif poreux, c’est-à-dire moins efficace. Pensez à vous informer sur les choses à ne jamais faire avec un préservatif.
  • Pour toutes les autres cabrioles : la meilleure option reste l’huile végétale (oui, oui, celle achetée au rayon cuisine). Si vous ne seriez pas allergique en la mangeant ou en vous massant avec, ça peut aussi se mettre sur les muqueuses personnelles, sans risque. À mon avis (mais ça reste subjectif), l’huile d’amande douce (ou toute autre huile à l’état liquide) constitue la meilleure option. L’huile de coco est trop soumise au changement de température. Mesdames, vos vagins apprécieraient l’odeur de coco, mais… après… ça peut faire des « morceaux » !
happy-vulve-sexe-zero-dechet-e1517410269445.jpg
Happy vulve !

Oups ça goutte !

En tant que zéro déchet on ne s’essuie pas avec du « jetable ». Et surtout, surtout pas de lingettes à usage unique que l’on aurait la super mauvaise idée de jeter dans les toilettes.

jnml-lingette-toilette.jpg
Chéri.e tu as oublié ta lingette dans la Loire ! Sous l’œil bienveillant de Ddyma

En septembre 2017, le collectif Je Nettoie Ma Loire a ramassé 220 kilos de lingettes en quelques heures… Prenez un mouchoir en tissu. Ou une serviette de bain… À bon.ne entendeur.euse !

Self-love

Connaissez-vous cette vidéo de l’INA sur la fabrication de godemichés en France dans les années 80 ?! Aujourd’hui c’est plus probable qu’ils viennent d’Asie… Mais qui, si elle le savait vraiment, aurait envie de mettre des phtalates et compagnie dans leur vagin ? Personne. Pour l’amour solo, je préfère donc vous conseiller un plaisir safe et durable ! Idée du désir est une marque qui commercialise de beaux jouets pour adultes  en bois (homme et femme), conçus par un artiste ébéniste.
Pour ceux à destination des femmes, et c’est très appréciable, ils ne ressemblent pas à la version fantasmée d’un pénis en érection. Ils sont pensés (avec une sexologue) pour le plaisir féminin et ça c’est assez révolutionnaire et féministe, pour le souligner. Pour plus d’informations, je vous conseille la vidéo de la youtubeuse Clemity Jane qui saura mieux parler du godemiché en bois que moi !

sexe-zero-dechet-les-mouvements-zero
Huile d’amande douce et sextoy en bois = éco-orgasme !

Ne renoncez pas à vous protéger, à protéger votre partenaire, à vous informer, à aimer, à respecter l’autre et surtout : sortez couvert.e.s 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close